Création, fabrication et restauration d'objets d'art

Métiers du métal

LES METIERS DU METAL

 

 

Le métier de Bronzier d'art, conçu par Pierre BIAU, ancien élève diplômé de l’Ecole BOULLE, est la réunion de plusieurs métiers anciens qui œuvraient jadis séparément sur le Bronze d’Art :

 

 

Tournage sur bronze

 LE TOURNEUR qui travaillait sur un tour en l'air, à la volée (tour non mécanique, à la main, avec pour but final la mise au rond, la définition finale de la forme, la pose de molettes décoratives).

Le tourneur travaille les pièces fondues, les matières laminées ou étirées industrielles. Il enlève de la matière pour créer un volume

 

 

 

 

 

Repoussage au tour

 LE REPOUSSEUR qui, à partir d’une tôle de fine épaisseur,  réalisait par repoussage les formes les plus diverses dites de révolution, essentiellement pour l'orfèvrerie et le luminaire : timbales, vases, soupières, service à café, etc... Le repousseur réalise une pièce "mâle" en bois tournée et vient par la suite plaquer la tôle de métal sur la pièce en bois, jusqu'à ce que celle-ci en prenne la forme.

 

 

 

 

Ciselure coffret au boulet

LE CISELEUR dont la finalité était de créer des volumes par déformation du métal sous l’action de ciselets et de redonner à l’ornementation une précision fortement atténuée par la fonderie. Le ciseleur travaille les tôles de métaux précieux dans le domaine de l'orfèvrerie, tandis qu'il travaille les métaux fondus pour l'ameublement, le luminaire et la décoration. Il peut reproduire n'importe quel dessin sur n'importe quel type de volume en métal.

 

 

 

 

 

Perçage sur vé

LE MONTEUR qui est appelé à assembler les pièces les unes aux autres, à partir d’éléments tournés, ciselés, repoussés. Il utilise pour ce faire des soudures et brasures pour les assemblages à "chaud", et préfère les vis, filetages, écrous, sertissage et rivetage pour les assemblages à froid. A l'image d'un ferronnier, il réalise les cintrages sur des gabarits, les mises en forme des pièces, les travaux de martelage. Le monteur intervient également au moment du montage final d'un lustre après la finition de surface, afin d'électrifier aux normes en classe 1.

 

 

 

 

Rétreinte au marteau sur tas

LE DINANDIER, qui réalise exclusivement des travaux de martelage sur les métaux tendres (métaux cuivreux ou précieux), afin de travailler les tôles minces (maximum 1,2 mm d'épaisseur). A ce titre, il est très proche du ciseleur et du monteur en bronze.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Polissage cartel de pendule

LE POLISSEUR qui donne aux pièces leur aspect mat, satiné ou brillant par étapes d'abrasions (ponçage), brossage (satinage), polissage (brillance).

Il réalise également le polissage des matières plastiques, bois, métaux.

 

 

 

 

 

 

 

Finitions vernies

LE FINISSEUR DE SURFACE qui est appelé à donner à la surface un aspect artistique par dépôts électrolytiques (dorure, argenture, chromage, nickelage), patines (réactions de produits chimiques) ou tout simplement pose de vernis ou peintures.

 

 

 

 

  • De manière ponctuelle, l'artisan Bronzier travaille, de part ses connaissances techniques et de son outillage adaptable, d'autres matériaux spéciaux tels que les matières plastiques ou autres (altuglass, nylon, polyamide, polyester, carbone, os, etc...)
  • Les matériaux spéciaux et rares tels que l'ivoire, l'écaille de tortue entre autres, sont travaillés à la demande, après une déclaration auprès des services vétérinaires (obligation légale).
  • Au-delà de ces sous-métiers, le Bronzier d’Art est un créateur à l’écoute des clients ou des décorateurs en vue de réaliser en métal ou bois toute idée ou souhait.
  • Sa position de maître d'oeuvre lui fait sous-traiter les opérations consistant à fournir cristaux et verreries pour le luminaire, marbre et granits, verres plats, systèmes ingénieux issus de la quincaillerie générale, etc...
  • Il est alors créateur associé et conçoit un objet de A à Z, à savoir de la mise au plan et de la perspective jusqu’à la fabrication finale.